Une méthode ancrée dans notre époque 

Le 21e siècle est caractérisé par son accès facile, voire immédiat, à nos besoins. Avancées technologiques, idées innovantes, nous vivons dans une période dont la constante évolution nous facilite la vie au quotidien, parfois sans même nous en rendre compte. C’est notamment le cas de l’apprentissage qui est au coeur de notre société ; il est sans cesse repensé et révolutionné pour s’adapter aux contraintes et aux besoins auxquels celle-ci fait face. Pensez par exemple à la différence qui a pu s’opérer entre le système d’apprentissage “classique” d’il y à une vingtaine d’années, où les élèves n’étaient munis que de stylos, de feuilles et de livres, et celui de notre époque qui fait appel à des tablettes numériques et des supports multimédias variés : les méthodes employées évoluent constamment pour pouvoir garantir un apprentissage optimal. C’est en cela que l’émergence du e-learning est très caractéristique de notre époque. Les nouvelles technologies, plus particulièrement les supports informatiques tels que les ordinateurs et les téléphones sont, pour la plupart, essentiels à notre quotidien. L’e-learning ne requiert aucun déplacement, s’adapte aux besoins de l’apprenant et est dit accessible “ATAWAD” (anytime, anywhere, any device)

Qu’est-ce que le microlearning? 

Dans le cadre de l’apprentissage en ligne qui se veut être immédiat et accessible, le microlearning est de plus en plus utilisé et apprécié. Comme son nom l’indique, c’est une méthode qui privilégie des modules d’apprentissages faits de courtes étapes. Même si ce mot ne vous est pas forcément familier au premier abord, le microlearning est présent dans la vie de tous les jours. Les modules proposés sont pensés pour être facilement inclus dans notre quotidien : une application qui vous aide à apprendre une langue à raison de 10 minutes par jour, un “Crash Course” sur un sujet de littérature ou d’histoire sur YouTube, un court article de blog qui vous en apprend plus sur Paris ; le microlearning, c’est avant tout apprendre sans s’en apercevoir. Cap sur ce module pédagogique dont l’accessibilité et l’immédiateté vont vous permettre d’apprendre plus facilement. 

LE MICROLEARNING, LE SAVOIR A PORTÉE DE MAIN… LITTÉRALEMENT  

Une méthode rapide 

De nos jours, le temps peut parfois nous manquer ; nous sommes happés par le quotidien, par nos devoirs et nos contraintes variées. Nous avons tendance à nous attarder sur plusieurs choses simultanément, tout en cherchant l’expansion de nos capacités et de notre savoir. Le temps est souvent un frein, et il n’est pas rare de dire que nous n’en avons pas assez pour apprendre la guitare, ou pour approfondir son anglais. L’un des nombreux avantages du microlearning c’est qu’il n’est pas chronophage. Contrairement aux modèles d’apprentissage dits classiques qui requièrent parfois plusieurs heures, le microlearning peut aller de quelques secondes à une quinzaine de minutes, ce qui en fait l’allié parfait des grands pressés et de leurs emplois du temps chargés. Son immédiateté est également son plus grand atout : il est possible d’écouter un podcast dans les transports en commun, d’apprendre de nouveaux mots dans une langue étrangère tout en se brossant les dents, de suivre un tutoriel vidéo pendant que l’on fait la cuisine ; c’est une méthode qui n’est pas contraignante, car c’est l’apprenant qui décide de l’utiliser pendant son temps libre sans obligation particulière. 

Un système d’apprentissage efficace et immédiat 

En effet, le microlearning sera toujours disponible à n’importe quel moment. Il est basé sur des modules courts, indépendants les uns des autres, et qui ont pour but d’amener l’apprenant à se concentrer sur un seul sujet. Outre le manque de temps, le fait d’être bombardé d’informations multiples au quotidien peut représenter un frein à la concentration. Apprendre avec le microlearning, c’est limiter le flot d’information à un seul sujet précis sur lequel on concentre toutes ses capacités pendant un court moment. On évite ainsi à son esprit de se disperser ou de divaguer, chaque “épisode” a une finalité précise, et c’est cette concision qui valorise la mémorisation et l’assimilation. Un module de 10 minutes régulier aura en général plus d’impact qu’un module unique d’une heure ; opter pour le microlearning c’est donc favoriser une rétention de l’information optimale.

UNE MANIÈRE EFFICACE D’APPRENDRE, SANS CONTRAINTES 

Un bon moyen d’apprendre une nouvelle langue

C’est notamment une méthode pédagogique très préconisée dans les secteurs de l’EdTech, particulièrement dans domaine de l’apprentissage d’une ou plusieurs langues, dans la mesure où l’apprenant intègre les informations à son rythme. Il va être plus enclin à les retenir que lorsqu’il lui est demandé d’apprendre par cœur plusieurs dizaines de verbes irréguliers Anglais en l’espace de quelques heures. De nombreuses applications à fins linguistiques ont recours au microlearning, comme par exemple Duolingo qui propose à ses utilisateurs de courtes leçons quotidiennes, ou encore SpeakingKong qui garantit que vous pouvez devenir “super fort en langues” et qui propose une mise en relation instantanée à l’oral avec un interlocuteur étranger pendant une dizaine de minutes. Grâce à des concepts novateurs le domaine de l’apprentissage est en perpétuelle évolution et se construit de plus en plus autour de la méthode du microlearning.

Une stimulation cognitive 

C’est aussi une manière responsabilisante et bien moins angoissante d’apprendre. Le microlearning laisse à l’apprenant beaucoup plus de liberté, cela lui permet de s’intéresser à plusieurs sujets simultanément sans forcément ressentir le poids de la charge de travail, ni devoir s’engager ou bien faire des concessions. Pour ceux qui fuient l’aspect fastidieux de l’apprentissage, l’e-learning et le microlearning le rendent moins rébarbatif en se basant sur un contenu multimédia stimulant et ludique. En prenant pour exemple un tutoriel vidéo que l’on peut trouver sur YouTube, on remarque une attention bien particulière sur l’oral, le sens de la vue et de l’ouïe, et sur les images qui font office de démonstration. C’est cette stimulation cognitive et sensitive qui va déclencher un intérêt chez l’apprenant. 

UNE ACCESSIBILITÉ A TOUTE ÉPREUVE 

Le microlearning, méthode abordable 

Une personne désireuse d’acquérir de nouvelles connaissances mais qui n’a pas forcément les ressources nécessaires et qui est dans l’incapacité de se déplacer pour un cours particulier pourra avoir recours à l’e-learning : il y a une formation pour toute personne qui souhaite apprendre. Ainsi, la seule condition pour avoir accès au microlearning, c’est simplement de disposer d’un accès à Internet. Il est également avantageux sur un plan financier, puisqu’on le retrouve généralement sur des plateformes gratuites. En revanche, si certaines applications dans le domaine des langues telles que SpeaKingKong garantissent une gratuité à vie, de nombreuses applications d’apprentissage ayant recours au microlearning comme Babbel proposent à l’utilisateur d’essayer gratuitement une certaine quantité de contenu avant de s’abonner et d’avoir accès à plus de services. Il est rare de trouver des formations en lignes gratuites, mais les prix restent relativement abordables et l’avantage est que les frais additionnels comme le transport ne sont pas à prendre en compte.

La fin des professeurs? 

Ce qui caractérise le e-learning et particulièrement le microlearning c’est surtout son accessibilité aussi bien du côté de l’apprenant que du formateur. Ce n’est pas une méthode réservée aux professionnels, du moins il n’y a pas qu’eux qui peuvent le dispenser. C’est ainsi que de les réseaux sociaux peuvent se révéler être très utiles. On remarque l’émergence des “threads” sur twitter, des tutoriels YouTube, des publications à fin instructives sur Facebook, d’IGTV sur Instagram… Sous réserve que leurs sources soient vérifiées, on voit de plus en plus d’utilisateurs relayer leurs connaissances sans pour autant y être formés. Il en est de même pour l’auteur John Green qui a eu l’opportunité de créer de toutes pièces ses Crash Course sur des sujets historiques, littéraires, philosophiques et sociologiques. Véritables mines d’informations, ces vidéos d’une dizaines de minutes synthétisent tout ce qu’il faut savoir sur un sujet précis, et sont agrémentées de visuels ludiques et d’un grand sens de l’humour. L’avantage de ces Crash Course est qu’il s’agit, comme leur nom l’indique, de petites leçons très instructives et précises, bien que concises. On peut choisir de les enchaîner les unes à la suite des autres pour en apprendre plus sur une époque, un courant littéraire ou tout simplement en regarder une de temps à autre au cas où un sujet nous échappe. Encore une fois, le microlearning c’est avant tout le choix et l’accès immédiat à des informations.  

UN SUIVI PERSONNALISÉ 

On ne vous laisse pas dans la nature !

Pour certains cette méthode pédagogique n’est pas suffisante. Qu’ils soient “cyber-sceptiques” ou simplement peu convaincus par son efficacité, ils estime qu’il s’agit d’une méthode peu conventionnelle et qu’elle ne permet pas d’appréhender un sujet de manière optimale de par son manque d’encadrement. Le microlearning est un travail relativement solitaire, puisqu’il s’agit foncièrement d’un parcours personnalisé et adapté aux besoins de chacun. Cela peut faire peur : que se passe-t-il si j’ai une question à propos d’un sujet qui n’a pas été assez appréhendé ? Comment puis-je savoir si ma prononciation d’un mot étranger est correcte si je m’adresse à un ordinateur ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas livrés à vous même pour autant. À l’issue d’un Crash Course il peut vous être proposé d’effectuer un quizz pour évaluer votre compréhension, et en général il vous est recommandé plusieurs vidéos similaires pour approfondir le sujet. En outre, la plupart des applications d’apprentissage de langues comme SpeakingKong ou Lingo BlaBla proposent non seulement un suivi personnalisé de vos progrès mais vous permettent également de pratiquer à l’oral avec un interlocuteur bilingue de manière immédiate afin de vous assurer que vous n’allez pas dans la mauvaise direction.

Alors, convaincus? 

Le microlearning, en somme, c’est une méthode qui se plie aux contraintes de l’utilisateur et à son désir d’apprendre. C’est la formation qui s’adapte à l’apprenant et non l’inverse. Quels que soient vos besoins, il existe une application ou un tutoriel pour y remédier en moins de quinze minutes. Le savoir est à portée de main, il vous suffit juste de vous connecter afin d’être immédiatement aidé. Alors, qu’allez vous apprendre aujourd’hui?